14 trucs pour déménager sans stress

Quand il s’agit de déménagement, je peux vous en jaser un papier! J’ai déménagé 13 fois en 15 ans pour diverses raisons. Certains diront que je suis nomade, d’autres diront que j’ai un commitment issue. Je préfère pour ma part penser que je cherchais la perle rare que j’ai finalement trouvée il y a 3 ans.

Ceci étant dit, je prévois encore un déménagement cette année, et cette fois-ci ce sera mon bureau que je vais sortir de ma maison pour l’emmener dans un lieu qui me permettra de faire grandir mon équipe du Répertoire Déco!

Déménager c’est déjà suffisamment stressant, alors j’ai entrepris de collaborer avec Bureau en Gros pour vous fournir un pas à pas pour: planifier, emballer et exécuter votre déménagement sans stress.

4 semaines avant

La planif: Prenez les mesures générales de la nouvelle résidence ou bureau pour ensuite vous faire un plan d’aménagement sommaire. Quels meubles iront dans quelle pièce? Est-ce que les mesures des pièces conviennent à vos meubles actuels?

L’équipe: Faites des appels pour trouver la compagnie de déménagement ou encore pour rassembler les amis et membres de la famille qui vont vous aider.

Donnez ou recyclez: C’est inutile de déménager des objets désuets ou qui ne vous servent pas. C’est pourquoi je vous suggère de mettre une boite dans chaque pièce où mettre tous les objets que vous ne comptez pas apporter avec vous. Rapportez chez Bureau en Gros tous vos vieux appareils électroniques: téléphones, imprimantes, ordinateurs ainsi que vos cartouches d’encre et stylos qui seront recyclés. Les autres objets, vêtements, jouets etc pourront être déposés dans un centre de don.

3 semaines avant

Les emplettes: C’est le temps de faire un tour chez Bureau en Gros avec votre liste et de faire le plein des essentiels de déménagement. Ne lésinez pas sur le ruban d’emballage, le papier-bulles pour emballer les objets fragiles et la vaisselle, les boîtes en carton ou en plastique. Pour bien des articles, Bureau en gros vous offre trois catégories de produits selon vos besoins: bon, meilleur, ou excellent.  Achetez des boîtes, de taille que vous serez en mesure de transporter. Les livres c’est lourd! Inspirez-vous de cette capsule vidéo avant de faire vos emplettes!

Les photos: C’est le temps de prendre des photos des meubles qui ne trouveront pas de place dans votre nouvelle maison afin de les vendre. Assurez-vous que vos photos soient lumineuses et nettes, sans objets dessus afin de mettre le meuble en valeur.

L’emballage: Commencer à mettre dans des boites les objets qui ne vous servent pas souvent: les vêtements hors saison, le plat à fondue ou à raclette, les livres de références etc. Assurez-vous d’identifier vos boites au nom de la pièce où elles devront être déposée le jour du déménagement. Vous faciliterez ainsi la vie de tout le monde une fois rendu sur place.

L’art au mur: Décrochez vos toiles et autres oeuvres d’art des murs, emballez-les soigneusement et bouchez les trous laissés par les clous.

Changer d’adresse: Faites votre changement d’adresse auprès de vos fournisseurs de services, votre employeur, les écoles des enfants, vos comptes mensuels et aussi vos abonnements (Netflix et autres). Faites la même chose au bureau de poste avec une demande de redirection de courier.

2 semaines avant

Emballer, emballer, emballer: C’est un mal nécessaire, mais l’emballage doit être fait. Faites une pièce à la fois et donnez-vous 2 ou 3 heures par jour pour le faire. Note: de la musique durant cette étape aide grandement!

Un congé: Demandez à votre employeur quelques jours de congé pour parer à votre déménagement ou planifiez celui-ci aux dates qui concordent avec vos vacances ou longs weekends.

La peinture: Si vous avez les clés de votre nouvelle demeure, profitez-en pour y faire la peinture. Ça vous évitera de danser autour des meubles une fois déménagé et ça laissera amplement de temps à la peinture de sécher.

Le nettoyage: Au fur et mesure que vous videz les pièces de la maison, profitez-en pour faire le ménage.

Le jour J

Garder une dernière boite: Gardez une boite ouverte pour y déposer les derniers items comme les draps du lit, brosses à dents et compagnie.

Garder un peu d’argent comptant: Pour les imprévus, les pourboires ou pour payer la pizza aux amis.

Ce billet est commandité.

source: Danielle Moss


Déco 101: Trouver la bonne chaise pour la salle à manger

La chaise, cette magnifique invention que nous utilisons tous les jours et qui de plus est un objet de design incontestable. Des petites, des grandes, des larges, des étroites, des hautes, des basses, avec ou sans bras, en cuir, en tissu ou faite de plastique… comment s’y retrouver et choisir la chaise qui conviendra à votre concept? Je vous dévoile mes trucs et astuces pour un magasinage réussi.

La taille de la chaise

La hauteur standard du siège pour une chaise de salle à manger est d’environ 18 », mais il est possible de trouver des modèles plus bas ou plus haut en boutiques ou en ébénisterie. La profondeur du siège doit être de 20” et 24” idéalement. L’important, c’est de garder un dégagement d’environ 6 pouces entre les cuisses et la table pour avoir de l’espace pour bouger les jambes confortablement.

La hauteur totale du dossier varie énormément d’un modèle à l’autre. Dépendant du style, nous avons le choix entre un dossier bas, moyen ou haut. Si on aime le moderne, l’industriel, le scandinave, on peut choisir une chaise au dossier bas (de 30’’ à 34’’ du sol). Par contre, si on est attiré par du contemporain, on sélectionne un dossier moyennement haut (de 35’’ à 38’’ du sol) et pour le style classique ou traditionnel, un dossier haut (à partir de 38’’ du sol) peut convenir.

Il est important de garder un minimum de 9 pouces entre les chaises pour éviter que vos convives se sentent coincés comme des sardines et se mettent à jouer du coude durant le repas.

La matière

Le cuir est apprécié pour sa résistance à l’usure et il se patine progressivement avec le temps contrairement au simili-cuir qui a tendance à fendiller et à moins bien respirer.

Le tissu quant à lui, offre un confort et un look très différent. On se dépêche de l’essuyer rapidement si on échappe des aliments sur celui-ci. À éviter avec de jeunes enfants.

Le plastique (résine) est un choix surprenant! On a tendance à croire que le siège sera inconfortable, mais si nous achetons un produit de qualité, il épousera bien le corps et il sera très confortable pour un repas à la table. On l’aime dans des décors de style scandinave.

Son style et sa forme

Comme nous sommes tous différent, il est impératif de faire l’essai des chaises qui feront parties de notre quotidien. Pour le reste, c’est une question de style.

Et la banquette?

La banquette, qu’elle soit avec ou sans dossier, est une option intéressante. Elle augmente la superficie d’assise et offre un look tendance et épuré. Les boutiques nous offrent actuellement beaucoup de choix pour satisfaire cette demande croissante.

Nous avons aussi la possibilité de la fabriquer soi-même à partir de meubles bas que nous pourrions avoir sous la main. On y ajoute un long coussin choisis avec goût et le tour est joué.

Malgré mes suggestions pour y voir plus clair, il n’y a pas de règles définitives en ce qui concerne le choix de chaises, ce qui veut dire que nous pouvons nous amuser à mélanger les tailles, les modèles et les couleurs de celles-ci selon nos inspirations.

Où trouver de belles chaises au Québec? Quelques adresses:

Kartell

Kastella

Saya Loft

West Elm

 

Vous avez des questions, laissez-moi un commentaire ici ou sur la page Facebook du Répertoire Déco. J’aime vous lire.

Lise-Anne Talbot,  alias Miss Déco


Transfo dans le Walk-in d’Elle Québec avec Kijiji

Il y a des appels qu’on reçoit dans la vie et qui nous font faire la danse de la joie. Un de ces appels a été celui de Kijiji avec une opportunité de collaborer pour ajouter une touche vintage au superbe walk-in d’Elle Québec.

Voici la commande que j’ai reçue: celle de transformer 2 meubles pour s’harmoniser avec le look glamour & féminin du walk-in pour moins de 400$. 

J’ai donc fureté abondamment les annonces de Kijiji pour y faire une pré-sélection de meubles de diverse nature: des armoires de rangement, des fauteuils, des tables d’appoints, ainsi qu’une petite table bistro en fer forgé et une causeuse de jardin aussi en fer forgé.

Les fabuleuses déesses de la mode ont tout de suite sauté sur l’idée de l’ensemble de conversation de jardin. Bien que les 2 meubles provenaient de 2 sources différentes, leur look est similaire et tout deux avaient beaucoup de potentiel.

Ok mais quoi faire avec ces deux jolis meubles de jardin, rouillés, sans dessus et un peu blah en fait de look?

Parce que les meubles étaient en fer forgé, l’idée de les couper ou de les transformer de façon majeure m’est rapidement sortie de la tête. Ce que j’ai plutôt décidé de faire c’est de les rendre pratique et surtout parfaits pour y prendre de jolies photos de bijoux, vêtements, maquillage ou chaussures à l’intérieur du walk-in.

Première étape: trouver un dessus pour la table. Je suis allée faire un tour chez ARTÉ où j’ai déniché une table en bois au diamètre idéal ainsi que, coup de chance, un miroir circulaire de similaire diamètre. Table: check!

Ensuite je suis allée faire un tour au magasin de bricolage et j’y ai acheté tout le nécessaire pour la transformation:

peinture en aérosol marine et rose antique

gants

bâches de plastique

papier sablé

etc…

Finalement, je suis allée chez CM Textiles pour y trouver un tissu qui pourrait me servir à rembourrer un coussin pour la petite causeuse. J’ai craqué à la vue du tissu de Kate Space en motifs marbrés roses et gris qui est absolument parfait pour un walk-in d’un magazine de mode. 🙂

Passons aux choses sérieuses: la transformation. 

En premier, j’ai fait une Dexter de moi-même en me créant une enveloppe de plastique dans la pièce où j’allais travailler. La peinture en aérosol est très volatile et donc il est préférable de faire ça à l’extérieur où dans un endroit bien aéré ou avec une porte qui s’ouvre toute grande. Les belles petites mamans en devenir devraient aussi s’abstenir.

Par la suite j’ai fait une première, puis une seconde, puis des touch-ups de peinture sur les deux meubles ce qui leur a déjà donné un nouveau look. Le temps de séchage est important pour que la peinture adhère bien. J’ai donc fait une pause dune journée avant de revenir compléter mon travail.

Ensuite c’était au tour du beau: le coussin pour la causeuse et le dessus en miroir pour la table. J’ai découpé dans du MDF une forme similaire à celle de la banquette pour me permettre ensuite de venir la rembourrer avec le tissu Kate Spade trouvé chez CM Textiles.

Pour la table j’ai procédé en 2 étapes, d’abord en enlevant le dessus de la table en bois, que j’ai aussi peint en rose antique, puis sur lequel j’ai collé à la colle PL (ça colle ça de la PL!) le miroir.

Le résultat est aussi joli que glamour, parfait pour un walk-in de mode où les meubles deviendront des oeuvres d’art contre lesquelles prendre des accessoires mode ou des vêtements en photo. J’ai déjà hâte de voir ces deux belles trouvailles de Kijiji publiées sur le compte Instagram d’Elle Québec. Je suis certaine que j’aurai un petit sentiment de fierté à chaque fois.

Ce billet est commandité par Kijiji mais les opinions exprimées dans celui-ci sont les miennes.


Inspiration : potager urbain sur sa terrasse

Difficile à croire ces temps-ci, mais le soleil devrait être de notre côté d’ici peu… Enfin, je l’espère vraiment! Mise à part les tulipes et la fête des Mères (qui vient tout juste de passer), c’est aussi le temps de commencer son potager urbain sur sa terrasse.

Toutes les raisons sont bonnes pour se lancer dans la culture en pot. Tout d’abord, c’est pratique pour la cuisine: plus besoin de payer 2$ pour des fines herbes fraîches, maintenant c’est gratuit et directement sur le balcon! Ensuite, ça ajoute un peu de couleur au décor. Et enfin, le plus important, il n’y a rien qui me rend plus fière que de voir les deux premières petites feuilles vertes de mes pousses. Bon, je vous avoue que l’an passé mes radis se sont résumés à seulement deux grosses feuilles et pas de radis… Il faut bien commencer quelque part! Et puis, les feuilles se mangeaient!

potager urbain, terrasse

Voici ma to-do pour un potager urbain sur votre terrasse!

1- Évaluez vos besoins

Si vous cuisinez seulement du basilic à profusion, peut-être que deux plans seront plus profitables qu’un plan de persil. Dressez une liste de ce que vous aimeriez cultiver et de ce que vous manger/utiliser le plus souvent en cuisine. Un bon début pour ne pas faire d’achats inutiles et impulsifs!

2- Évaluez votre luminosité

J’ai la malchance d’avoir un balcon peu ensoleillé. J’ai des rayons de soleil le matin jusqu’à midi et ensuite, terminé! Ça restreint mon choix pour la culture. D’un autre côté, avec mon mur en brique qui dégage de la chaleur, je peux facilement cultiver des poivrons! Comme quoi, c’est pas toujours négatif!

3- Renseignez-vous

Certaines plantes prennent plus d’espace que d’autres… Saviez-vous qu’il existait deux types de plants de tomates? Indéterminés et déterminés. Eh oui! Mon copain et moi, on s’est bien fait avoir l’an passé. Si vous cultivez en pot, il est souvent préférable d’avoir des plants déterminés. Ils restent plus petits et les racines prennent moins d’espace dans le pot, ce qui vous permet de ne pas avoir un énorme pot pour un seul plant.

De même, cultiver dans le même pot le basilic et la tomate vous permet d’éviter certains insectes et votre plant de tomates sera parfumé par le basilic. Sans compter que certains légumes et fruits sont plus faciles à cultiver que d’autres et certains sont envahissants (ex: les cerises de terre). Ça, c’est les experts qui connaissent ça!

4- Évaluez votre espace

L’heure est aux choix! Quand on cultive en pot sur une terrasse, notre espace est bien souvent assez limité. On essaie de maximiser notre espace disponible de différentes façons (voir prochain point) et on priorise nos besoins. Malheureusement, on peut rarement avoir un jardin complet sur son perron. Mais, c’est tellement une belle activité à faire en famille ou seul que même si vous avez de l’espace seulement pour des fines herbes, le jeu en vaudra clairement la chandelle!

5- Soyez créatifs!

Yeah! C’est là que le fun commence! Le plus souvent, pour de petits espaces, on essaie d’utiliser la plus grande superficie disponible possible et souvent, c’est en hauteur. Voici quelques idées inspirantes pour réaliser votre potager urbain.

J’aime beaucoup l’idée d’accrocher les pots sur du treillis en bois ou une structure en métal comme la photo ci-contre. C’est facile à installer et peu dispendieux! On aime!

plantes suspension

Le macramé est vraiment tendance encore cette année et ce serait fou de ne pas en profiter pour son potager urbain. Une belle façon de créer un écran d’intimité et de donner du soleil à ses fines herbes.

Suspension plantes terrasse

C’est le moment de repeindre votre vieil escabeau en bois pour pouvoir y déposer vos pots de fines herbes! Utilisez une vieille échelle, une étagère en bois, de vieilles caisses de pommes superposées ou encore une vieille chaise, toutes les idées sont bonnes pour mettre en valeur votre potager et maximiser votre espace.

escabeau plantes déco

Ou sinon, faites comme Marilou qui a utilisé une vieille armoire en bois. Superbe!

armoires plantes terrasse

Vous sentez-vous inspirés et prêts à mettre les deux mains dans la terre? 🙂

Sophie-Rose c’est notre bricoleuse-créative de Québec. Elle vous fait découvrir ses coups de coeur de la Capitale ainsi que ses projets créatifs du macramé à la peinture en passant par la broderie et le tissage. 

Photos: intro1, 2, 3, 4, 5


DIY: Maman je t’aime

Évidemment qu’on devrait dire à sa maman qu’on l’aime à tous les jours, mais la fête des Mères est une occasion particulière pour mettre l’emphase sur toutes les choses extraordinaires qu’elle fait pour nous et toute la place qu’elle prend dans notre cœur. Voici un DIY des petits cœurs en argile à cacher dans toutes les plantes de la maison (ou pour le bureau), comme une petite chasse aux trésors aux mots doux. Un joli cadeau que maman pourra conserver, inspiré d’une collaboration que j’ai fait avec les céramiques de Pas Mon Style.

Les matériaux

De l’argile que l’on peut trouver dans les magasins d’artisanat, un pot d’eau pour faciliter le travail, des serviettes à mains pour s’essuyer les doigts, des pics à brochettes, de la peinture acrylique et un pinceau (rouge + blanc = rose = yé!), une assiette pour mélanger les couleurs et un crayon sharpie à la peinture à base d’eau.

Façonnage

C’est le moment de se délier les doigts et de se mettre la main à la pâte. Formez des boules d’argile et façonnez une forme de cœur en ajoutant petit à petit de l’eau pour ramollir la terre au besoin. Ensuite, insérez un pic à brochette au centre pour les plus petits cœurs que l’on veut faire tenir en hauteur ou encore façonnez une tige à la base du cœur pour l’insérer dans la terre. Plus le cœur est mince, plus il risquera de se casser alors il vaut mieux laisser une épaisseur d’au moins un centimètre. Trempez vos doigts dans le pot d’eau et lissez la surface pour un fini plus doux et facile à peindre. Laissez sécher durant la nuit sur un support à gâteau pour que l’air circule de tous les côtés.

Finition et mots d’amour

Peiturez les cœurs et les pics à la peinture acrylique et mélangez les couleurs pour recréer toutes les teintes de l’arc-en-ciel du rouge passion au rose douceur. Laissez aller votre inspiration pour évoquer tous les sentiments qui vous habitent lorsque vous pensez à votre merveilleuse maman. Avez le crayon à la peinture, écrivez vos plus beaux souhaits, des paroles de chansons de Luis Mariano, de jolis dessins, les bons coups qu’elle fait durant l’année ou de petits poèmes. Je t’aime ma maman chérie!

Version rapide: Vous pouvez réaliser le même DIY avec du papier de couleur et coller les cœurs sur les pics à brochette. Toutefois, ils ne se conserveront pas aussi longtemps.

Audrey est fleuriste accomplie, à son compte, depuis 2014. À tous les mois, elle vous proposera un DIY original et simple à essayer à la maison.  « J’aime travailler les fleurs en ayant une approche plus saisonnière et locale lorsque possible, en favorisant la réutilisation de matériaux seconde-main. » – Audrey St-Laurent { Nous aussi on aime ça! }