Repeindre sa cuisine: facile ou périlleux?

Dans notre culture québécoise, la pièce importante, où tous se réunissaient, a toujours été la cuisine. Assurément à cause du four actif qui nous réchauffait et nous nourrissait pendant nos longs hivers. Aujourd’hui, nous demandons à ces pièces d’être bien plus qu’un simple endroit fonctionnel. Nous les voulons conviviales, lumineuses et épatantes. Notre ère des espaces ouverts a donné tous les honneurs à la cuisine ainsi que la place au sommet de la liste des éléments coup de cœur lors de la vente d’une maison.

Par contre, la réalité est que la plupart d’entre nous n’avons ni le budget, ni l’espace pour rénover sa cuisine et la rendre digne des magazines. Heureusement, une option intéressante se fait de plus en plus populaire dans les dernières années. Repeindre!

INVESTISSEMENT

Repeindre sa cuisine est une méthode plus économique et rapide que le remplacement complet des armoires. De plus, il s’agit d’une solution écologique si vos cabinets sont encore solides.

Comparativement à d’autres peintures, la Chalk paint d’Annie Sloan rentabilisera votre investissement avec sa facilité d’application, adhérente à pratiquement tout type de surface. Elle ne nécessite aucune préparation, mis à part un nettoyage au TSP, puis résiste bien aux épreuves du temps.

UNE CRÉATION QUI VOUS RESSEMBLE

Contrairement à l’achat de nouveaux cabinets, qui offre parfois des options génériques peu originales, la Chalk Paint vous offre des choix qui collent à votre style. Elle propose de multiples finis, allant du lisse moderne jusqu’au vieillot rustique, toujours en utilisant des cires plutôt mâtes pour la protection. Vous pouvez aussi choisir parmi un éventail infini de couleurs. Il suffit de consulter le spécialiste couleur chez votre détaillant qui saura vous concocter le parfait mélange.

En contrepartie, si vous êtes un fervent amateur des finis lustrés et très lisses, je vous suggère plutôt d’aller voir ce que les professionnels de peinture au fusil en cabine ont à vous proposer, car la Chalk Paint ne vous comblera probablement pas.

S’ARMER DE TEMPS ET DE PATIENCE

Il faut entrer dans un tel projet avec de la patience et de l’indulgence. Pour des professionnels, peindre une cuisine de format régulier représente un travail à temps plein d’une cinquantaine d’heures. Je vous conseille donc de planifier plusieurs jours de congé consécutifs durant lesquels vous serez dédiés entièrement à votre cuisine, sinon le découragement risque de s’installer rapidement. Fonctionner aussi par section, cela permet de mieux voir la progression.

La Chalk Paint d’Annie Sloan est une peinture naturelle, écologique et inodore à base d’eau. Tout cela fait partie de son charme. D’autre part, cela veut aussi dire qu’elle n’est pas à l’abri de réactions chimiques avec les vieux vernis ou bois de vos armoires. Le choix de certaines couleurs pâles, particulièrement le blanc pur, s’expose davantage à ces réactions qui créent surtout des cernes jaunâtres ou de légères craquelures. Certaines techniques permettent de les neutraliser, mais il faudra ajouter du temps à votre agenda.

Vous comprendrez donc que de peindre sa cuisine soi-même est un saut périlleux surtout si l’on ne consulte pas préalablement notre spécialiste Chalk Paint. En revanche, entamer ce genre de projet avec un peu d’expérience, de bonnes infos et du temps à y dédier, vous rendra la vie assez facile et même amusante. Sinon, vous pouvez toujours faire appel à des professionnels qui feront le projet pour vous, en vous offrant peut-être même un ajout de moulures ou un changement de poignées. Vous n’en reconnaitrez plus votre cuisine!

Tania est la créatrice d’Aube Créations, une entreprise spécialisée dans les services créatifs et la peinture Chalk Paint. Lisez mensuellement ses billets transfos, ici-même sur le Répertoire Déco. (Ça rime!)

photos: Aube Créations


Réinventer la déco en bleu et blanc avec Pottery Barn

J’ai dans ma garde-robe au bas mot au moins une quinzaine de pulls à rayures marines et blanches. Je ne sais pas pourquoi je ne peux pas leur résister. Une forme d’obsession, ou peut-être un désir de me rappeler mes années à vivre au bord de la mer à Santa Monica en Californie où j’ai étudié pendant presque 4 ans.

Il y a dans cette combinaison de bleu et de blanc qui est à la fois classique et intemporelle. Un mariage réussi autant dans notre garde-robe que dans notre déco d’une année à l’autre. La bonne nouvelle est alors que vous ne ferez jamais d’erreur en achetant des accessoires en bleu et blanc, ce qui laisse donc comme moins bonne nouvelle le fait qu’il peut sembler difficile de réinventer ce thème nautique.

J’ai donc décidé de relever le défi et de voir comment, si possible, je pouvais insuffler une ambiance plage à mon salon (qui est situé géographiquement très loin de celle-ci) avec quelques accessoires choisis et un budget de 500$. Je me suis rendu dans la Mecque du “beach look” et j’ai nommé Pottery Barn. Seule destination de la chaine au Québec, la boutique du Quartier Dix30 est merveilleusement dépaysante avec son look de grange grand format et son ambiance californienne décontractée et chaleureuse.

L’inspiration

On a acheté notre maison il y a maintenant 3 ans d’abord et avant tout pour son salon. Pièce maitresse de la maison, elle est lumineuse et spacieuse. Avec ses fenêtres d’origines en plomb, ses moulures architecturales et son foyer de brique la pièce est un canevas polyvalent sur lequel créer une ambiance. Je me suis donc inspirée d’une oeuvre de Gray Malin que j’ai achetée sur le site de Citizen Atelier pour débuter le look California Coastal de la pièce.

Avec quoi débuter

Avant de partir faire mes emplettes déco pour créer le look désiré, j’ai d’abord fait l’inventaire des éléments clé de la pièce à mettre en valeur dans cette mini transfo:

Le manteau de foyer en chêne et le foyer en briques peintes marines

Un canapé en cuir  de couleur tabac

Une chaise suspendue

Un canapé ultra-moelleux en denim gris

Une table à café Mid-Century en noyer vintage

Une carpette en laine géométrique crème et grège

Une crédence Mid-century en teck, qui sert de meuble télé

Une toile grand format de l’artiste Zoë Pawlak 

Ok, ça en fait des surfaces à décorer. Pour ne pas vous sentir dépassé par les choses et aboutir avec une foule de petits éléments déco éparpillés dans la pièce, créez des vignettes complètes et indépendantes. Ainsi l’oeil des visiteurs dansera d’une vignette à l’autre dans une histoire continue et cohésive.

 

 

L’effet de superposition

Ce qui est merveilleux avec le bleu est que toutes les teintes se marient bien, comme elles le font dans le ciel ou la mer. Ainsi un bleu acier rencontre sans heurt un vert d’eau, un bleu azur prend de l’intensité apposé contre un bleu nuit et un pervenche, délicat et subtil, adoucit l’énergie d’une teinte indigo ou cobalt. Pour que le look des accessoires en bleu et blanc paraisse naturel et organique, il faut donc travailler en superposition et intégrer des éléments en différentes teintes ou avec des motifs variés.

J’ai testé cette théorie à plusieurs endroits dans la pièce: sur les canapés avec la juxtaposition des coussins décoratifs, unis et à motifs, en lin, en coton et en velour, que j’ai agencé à des coussins de ma collection.

Sur la table à café, j’ai mis à profit un plateau de rotin que j’avais déjà {et de Pottery Barn aussi, c’est vraiment une marque que j’aime beaucoup } et j’ai déposé dedans quelques bouquins, des plantes succulentes que j’adore, mes sous-verres en tranches de géode et j’y ai juxtaposé une mini plateau en verre et une jolie chandelle en bleu et blanc.

La chaise suspendue est LE spot préféré des enfants et donc j’ai voulu qu’elle soit aussi invitante que possible avec deux gros coussins douillets et un jeté tout doux en mohair.

L’autre endroit où j’ai travaillé en superposition est sur le manteau de foyer où des chandelles, des plantes et des vases de différentes textures et couleur viennent rappeler les couleurs de mer de l’oeuvre de Gray Malin.

La touche imprévue

Un décor entier en bleu et blanc – ou en n’importe quelle autre combinaison de couleurs – peut vite paraitre prévisible et trop “thématique”. C’est pour ça que je préconise toujours d’ajouter une troisième couleur pour venir créer une tension visuelle et ajouter une touche imprévue. Dans mon cas c’est naturellement le jaune presque fluo de toile de ma merveilleuse amie Zoë Pawlak qui m’a semblé à propos. Pour qu’une couleur d’accent soit intégrer naturellement au décor il faut qu’elle paraisse intentionnelle. La déco aime les chiffre impair et c’est donc en touches de 3 ou 5 insertions de cette couleur qu’on va rallier les points d’intérêts. Dans mon salon on peut donc voir ce jaune dans la toile, le jeté à pompons et la guirlande à pompoms que j’ai dénichée chez Boucle & Papier.

Cette visite chez Pottery Barn a non seulement donné une douce odeur d’air marin à ma maison montréalaise, ce qui va me faire patienter encore quelques temps pour voir arriver la vraie chaleur d’été.

Le Shopping

coussin bateaux | coussin texture diamant bleu | coussin lombaire marine | coussin velour bleu acier | panier d’osier | jeté en mohair bleu acier | chandelles sans flamme | vase Lilian | cache pot Taos turquoise | plante aérienne

Ce billet est commandité

photos: Phil Bernard stylisme: Vanessa Sicotte


Transformer un meuble: neutre ou coloré?

Transformer est la partie créative d’un projet. Toutefois, avant de sortir les pinceaux, il faut s’inspirer et décider de la direction que la transformation prendra. Pour vous aider dans votre processus créatif, voici la présentation de trois styles différents déclinés en couleurs neutres ou colorées.

Le style espagnol

Souvent laissé pour compte pour son look  colonial, le meuble de style espagnol peut pourtant offrir une transformation magnifique. De couleur brune foncée, en chêne massif, extrêmement lourd, avec beaucoup de fioritures ces meubles ne trouvent plus leur place dans nos décors actuels et pourtant… Je trouve que ce sont eux qui ont le plus grand potentiel de revalorisation. En voici la preuve.

Ils sont parfaits pour créer un look bohémien une fois transformés avec une couleur « punch ». Puisque ces décors sont gaiment colorés et habillés de différents motifs, ne sont-ils pas plus que parfaits?

Pour ne pas surcharger votre décor toutefois, laissez le meuble prendre toute la place qui lui revient, sans l’encombrement d’autres meubles aussi imposants ou provenant du même ensemble.

Un meuble similaire de couleur neutre? Oui possible!

Le style Mid-Century

Le style populaire de ces dernières années est le style Mid-Century.  Les meubles en noyer ou en teck s’agencent merveilleusement bien au look qu’on retrouve dans les magazines et les boutiques. Il y a même plusieurs ébénistes qui en font de magnifiques répliques. Bien qu’ils sont souvent très beaux dans leur état d’origine, il est quand même possible de les transformer surtout si le placage du bois est usé ou abimé.

Que vous choisissiez d’en faire un meuble coloré ou neutre, je suggère d’harmoniser le bois et la peinture. On récupère les sections en bois qui sont encore en parfait état et on peint les endroits abîmés.

Le style romantique

Le look romantique est, plus souvent qu’autrement, accompli avec des meubles de style provincial français. Toujours omniprésent dans notre patrimoine de meubles, mais aussi dans les brocantes et chez les antiquaires, on les voit bien agencés dans des décors éclectiques souvent peints en blanc, vert de gris ou de couleurs pastels. Moi, j’ai osé il y a trois ans et j’en ai peint un en bleu cobalt! On s’en souvient encore. Puisque ces meubles sont beaux et majestueux par leurs détails tout en étant aérés puisqu’ils sont haut sur pattes, ils peuvent bien avoir de la  »gueule » dans une pièce n’est-ce pas?

Tania est la créatrice d’Aube Créations, une entreprise spécialisée dans les services créatifs et la peinture Chalk Paint. Lisez mensuellement ses billets transfos, ici-même sur le Répertoire Déco. (Ça rime!)

Photos: 1  | 2 & 3 | 4 | 5 & 6 | 7 & 8